« I didn’t need a future anymore… » – Ryoma Hoshi [ Terminée ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Classeur :: Anciennes fiches
avatar
Participant de la Tuerie
Participant de la Tuerie
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 37
Monocoins : 109
Date d'inscription : 28/10/2017
Localisation : Sous le préau •
MessageSujet: « I didn’t need a future anymore… » – Ryoma Hoshi [ Terminée ] Sam 28 Oct - 22:25
1 m 05
60 cm
40 kg
B
1er juillet
Les bleus russes
Les requins-corail
Tennisman Ultime
Ryoma Hoshi
Autrefois, Ryoma était un jeune garçon plein de vie, qui profitait de chaque journée à fond, et qui ne regrettait aucun des moments passés. Il était très proche de sa famille, de ses amis – notamment ses camarades de club – et de sa petite amie. Il discutait souvent avec eux, prenait de leurs nouvelles, jouait avec certains et en affrontait d’autres. Il avait confiance en lui, en ses proches et en ses amis. Il était d’un naturel enthousiaste et énergique, toujours prêt à relever de nouveaux défis qu’on lui lançait. Aujourd’hui, le Ryoma que l’on connaissait et que l’on admirait à travers les quatre coins du monde… a complètement disparu.

Bien sûr, disparu n’est pas vraiment le terme exact. Il n’est pas mort… enfin, cela dépend du point de vue. Si pour vous, un condamné à mort est considéré comme mort, mais ce n’est pas vraiment ce qu’on veut dire ici. Il serait plus correct de dire que sa personnalité du passé est morte, ce qui ne s’est pas produit sans raison. D’ailleurs, pour faire simple, Ryoma se décrit comme étant l’ombre de lui-même. Après, bien qu’il ait sombré dans la dépression et qu’il ait changé à cause de celle-ci, il est également impossible de renier complètement sa personnalité d’antan, ainsi des traits persistent, peu importe combien il essaye de les étouffer.

C’est donc derrière son masque calme et blasé que l’on découvre un Ryoma plutôt doux et gentil. S’il a perdu toute confiance en lui, il place plutôt cette confiance dans les autres personnes qui l’entourent. Honnêtement, il n’est pas le genre à faire du mal à qui que ce soit. Au contraire, d’un point de vue suicidaire, il est le genre numéro un à offrir sa vie, si ça peut protéger celle des autres. Il n’a aucune considération pour sa vie, la jugeant moins chère puisqu’il est un condamné à mort. Il se considère déjà dans le couloir de la mort, à deux doigts de mourir, et que par conséquent, il n’a donc rien à perdre. Cependant, il vaut mieux rester méfiant en sa présence. Sait-on jamais s’il juge que quelqu’un mérite de mourir, alors il change radicalement.

Après tout… certains évènements l’ont changé… pour le pire, et non le meilleur. Un tueur, comme il dit. Il est un tueur, désormais, et rien d’autre. Même si c’était peut-être par esprit de vengeance, ça ne change pas ce fait. Il reste un assassin, et s’avère donc prêt à tuer une personne s’il pense qu’elle le mérite. C’est aussi pour cette raison qu’il a tendance à lancer des regards froids aux gens qui tentent de lui parler ou de sympathiser avec lui. Il leur conseille vivement de s’éloigner, ou tout simplement de ne pas l’approcher. Il préfère rester seul et loin d’autrui. Une autre raison qu’il n’avouera pas au grand jour est qu’il ne veut pas être un fardeau émotionnel, si jamais il meurt.

Peut-être que certains arriveront à s’en rendre compte, que derrière son attitude imperturbable face aux coups du hasard provoqués par le destin, l’adolescent est plus affecté qu’il n’y paraît. Bien sûr, il ne cache pas son pessimisme, et encore moins sa dépression, il voit le monde en noir et blanc, et pourrait facilement baisser les bras. Il envie les personnes ayant un objectif ou un rêve dans la vie, et les encourage vivement à le poursuivre, car il sait mieux que quiconque ce que cela fait lorsque l’on perd tout. Lui aussi, il cherche une raison de vivre, mais il n’a pas grand espoir d’en trouver une. Seule la prison l’attend à la sortie de l’Académie (et honnêtement, il n’a pas vraiment envie d’y retourner, pour se faire harceler à nouveau).

Parfois, il aimerait effacer son passé, revenir au jour où il a reçu cette invitation, la détruire et ne jamais s’y rendre. Quelque part, au fond de son cœur, il aime encore profondément le tennis et voudrait y rejouer comme avant. Sauf qu’il ne se juge plus digne de ce sport. Pas après ce qu’il a fait avec. Il souhaiterait aussi revoir ses proches, ce qu’évidemment, est une pensée irréalisable. Il est même persuadé que son chat, qu’il a dû donner, l’a oublié. Non vraiment… il n’a rien à perdre, maintenant. Il ne peut pas tomber plus bas, quand il est déjà au fond du gouffre. Et il ne voit pas vraiment comment remonter quand il n’y a rien à attraper pour le hisser à la surface, aucun lien auquel se raccrocher. Il est seul. Pour toujours. Et il mourra seul.
Ryoma est un adolescent de très petite taille, celle-ci étant de précisément un mètre cinq. Pour un garçon de son âge, ce n’est pas vraiment normal. Il a dû rater sa croissance, ou est naturellement un nain car ses parents l’étaient, qui sait. De plus, s’accordant à sa petite taille, il est plutôt maigre car il ne pèse que 40 kilos. Son poids plume s’explique notamment par le fait qu’il est habitué à manger peu, remerciez la prison pour ça. Et encore, suite au massacre de tous ses proches, il n’a pas mangé pendant plusieurs jours et a pas mal maigri durant cette période. Mais cette attitude n’a pas particulièrement alerté les gardiens ou les juges. Bref, il a bien compris que même ne pas manger pendant plusieurs jours ne tue pas, ce qui l’a un peu déçu. Passons donc.

L’adolescent a les cheveux roux coupés pratiquement au ras de sa tête (peut-être que c’était dans le règlement des compétitions de tennis). En général, on ne voit pas sa coiffure, car il porte toujours une sorte de bonnet noir orné de deux espèces de pointe toute aussi noire. Ces pointes doivent être rembourrées de l’intérieur, sinon celles-ci seraient tombantes. Un symbole bleu représentant deux raquettes de tennis est dessiné sur le devant, mettant bien en avant son titre de Tennisman Ultime. Il porte également une petite boucle d’oreille sur le haut de l’oreille droite.

Aussi, contrairement à la plupart des gens, les yeux du joueur de tennis sont assez larges et complètement noirs, comme s’il n’y avait pas de pupille. Ne voulant pas que les autres s’approchent de lui, il n’est pas rare qu’il leur lance un regard froid et effrayant en guise d’avertissement. Si on le regardait vraiment, on pourrait constater que ses yeux ont perdu toute lueur de vie, et ne témoigne que du lourd passé qu’il traîne derrière lui. D’ailleurs, sa voix grave et plus mature renforce ce côté plus adulte que n’importe quel lycéen, à l’inverse de sa petite taille qui le fait passer pour un enfant. Quoi qu’il en soit, son regard sombre ressort bien sur son teint plutôt clair. Ses joues sont légèrement rosées, comme ses cheveux. Il sourit très rarement, et on peut le voir souvent avec une cigarette dans la bouche ou entre ses doigts. Ça devait être dur de ne pas fumer, en prison.

Niveau vestimentaire, le jeune homme a opté pour un style assez particulier. Son style qui semble rappeler qu’il sort de prison, à vrai dire. Combiné à ce qu’on pourrait appeler… un style décontracté. Généralement, il porte un tee-shirt à manches longues rayé bleu et noir. Personne ne sait s’il s’agit de son style habituel, ou s’il s’est adapté aux tenues des prisonniers. Personne ne sait non plus s’il essaye de cacher une partie de sa tenue en portant par-dessus une veste noire aux allures un peu métalleuses, avec toutes ses poches, fermetures éclairs et ceinture servant de décoration. Son tee-shirt doit être un peu trop grand pour lui, car on peut le voir légèrement dépasser de sa veste.

En harmonie avec cette tenue particulière, son pantalon reprend le style de son tee-shirt. C’est-à-dire… un pantalon rayé de bleu et de noir, avec une poche sur chaque jambe. Il y a également une espèce de petite accroche blanche sur sa jambe gauche. Étant un grand joueur de tennis qui s’est beaucoup entraîné par le passé, il est naturellement très musclé, surtout au niveau des jambes. Ce que son pantalon un peu serré a tendance à faire ressortir. Sur la même jambe gauche, au niveau de la cheville, il porte une sorte d’épaisse menotte au bout de laquelle traîne une assez grosse chaîne. Au moins, si on ne l’entend pas arriver à dix mètres à la ronde, il faut vraiment être sourd… pour conclure, il porte des chaussures plutôt basiques de couleur noire.
Connaissez-vous l’histoire d’un certain joueur de tennis mondialement reconnu ? Non ? Je peux le comprendre. Personne ne s’intéresse vraiment au passé des sportifs. Si nous devions connaître le passé de tous les sportifs mondiaux, on ne serait pas rendu. Et encore moins de ceux ayant quitté le terrain. Mais, s’il vous plaît, laissez-moi vous conter celui-ci…

Il était une fois… un garçon du nom de Ryoma Hoshi. Il était un garçon comme les autres, très gentil et enjoué, avec une passion incroyable pour le tennis. Chacun de ses choix et de ses actes avaient un lien étroit avec le tennis. Une école avec un club de tennis, des tenues ou des accessoires pour le tennis comme cadeaux d’anniversaire, et d’autres trucs dans le genre. Bien sûr, comme tous les joueurs avant lui, il avait commencé sa carrière au plus bas de l’échelle, à apprendre les bases et tout. Combien de fois a-t-il pensé que sa raquette était trouée car il loupait les balles ? Combien de fois a-t-il pensé qu’il ne serait jamais à la hauteur, et qu’il ferait mieux de renoncer ? Mais sa détermination l’en empêcha d’arrêter, et le fit persévérer encore et encore.

Ce fut cette détermination extraordinaire qui le fit grimper les échelons un à un. Jour après jour, mois après mois, année après année. Il s’améliorait sans cesse. De débutant, il devint un joueur expérimenté. Ses compétences, il ne les avait pas acquises uniquement grâce à ses entraînements toujours plus durs et à sa persévérance. Les membres de son club de tennis étaient aussi d’une grande aide. Comment dire… évidemment, il y avait des joueurs moins bons que lui dans le club… tout comme il y en avait d’extrêmement redoutables, notamment ceux en classe d’études supérieures. Il s’entendait bien avec chacun d’entre eux, malgré une rivalité amicale qui les poussait à toujours donner le meilleur d’eux-mêmes. Chaque nouveau joueur était accueilli dans d’excellentes conditions, et chaque départ était accepté avec peine, en se faisant la promesse de refaire un match, un jour.

À force de s’entraîner, de jouer, de se battre pour la victoire, l’adolescent s’améliora à vue d’œil. Il gagnait de plus en plus souvent. Et lorsqu’il perdait, il revoyait les erreurs qu’il avait pu commettre avec son adversaire, afin de ne plus les refaire. Cela valait aussi pour ceux qui perdaient contre lui. Il leur offrait ses conseils et ses encouragements. Ainsi, avec le temps et suffisamment de courage, il se lança dans une première compétition qu’il remporta avec une facilité épatante. Il en était véritablement fier, et toute sa famille le complimenta. Cette première victoire reconnue, il l’attribua à sa chance et à sa balle de tennis porte-bonheur. Il s’agissait d’une simple balle, sa toute première lorsqu’il avait commencé à jouer au tennis. Il la gardait toujours sur lui, même s’il ne s’en servait plus, au club et en compétition.

Forcément, après cette victoire incontestée, le jeune Ryoma continua de jouer, si ce n’est encore plus qu’avant. Il était tellement passionné par ce sport qu’il était parvenu à inventer ses propres techniques de déplacement. Il participa à d’autres compétitions qu’il remporta les unes après les autres, le hissant de simple joueur de club à joueur internationalement reconnu. Puis, il débuta les compétitions mondiales qui lui apportèrent une encore plus grande gloire. Les gens, et plus particulièrement les fans de tennis, le connaissaient désormais à travers le monde entier. Ce fut, d’ailleurs, grâce à des études sur le tennis se déroulant aux États-Unis, qu’il rencontra… une jeune fille. Il passa du temps avec elle dès qu’il en avait l’occasion. Il aimait discuter avec elle. Il se surprit plus d’une fois à rougir en sa présence, à être plus timide et moins confiant.

N’étant pas un grand connaisseur de l’amour et n’y croyant guère, le garçon demanda conseil à ses camarades de tennis et à ses parents. Ceux-ci lui expliquèrent qu’il l’aimait, sans l’ombre d’un doute. La jeune fille était très sympa. Il l’appréciait énormément. Chaque moment passé avec elle était inoubliable pour lui. Alors, lorsque le moment de rentrer au Japon arriva, il ne put se résigner à l’abandonner en Amérique. Il lui avoua qu’il l’aimait profondément, et lui demanda de sortir avec lui, ce qu’elle accepta sans hésitation. Leur relation commença tranquillement. La jeune fille l’avait suivi jusqu’au Japon pour vivre avec lui. Peut-être que leur histoire semblait précipitée, mais tout se portait bien entre eux. Ils rigolaient et s’amusaient ensemble. Elle venait assister à ses entraînements de tennis, et parfois, quand elle était d’accord, Ryoma lui enseignait les bases avec plaisir. Il lui avait promis son avenir, de vieillir ensemble et tout ce qui va avec.

Malheureusement, nous ne vivons pas dans le monde des bisounours (après tout, les Bisounours, ils se font massacrer par Monokuma, c’est certain). Les bonnes choses ont une fin plus ou moins dramatique. Et la vie de Ryoma, bonne jusqu’ici, sombre dans les terribles noirceurs du monde.

Un jour, l’adolescent reçut l’invitation pour participer à une compétition de tennis. Cette compétition se déroulait sur un yacht, organisée par des partenaires de la mafia. Les hommes pariaient sur les matchs. Il ne voulait pas s’impliquer avec tout ça. Sauf qu’ils insistèrent, et ne le lâchèrent pas. Il se résigna et s’inscrivit donc, pensant pouvoir leur enseigner une leçon et ruiner la compétition. Cependant, ce fut l’inverse qui se produisit. Cette inscription lui coûtera… la vie. Presque littéralement. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il découvrit la véritable nature de cette compétition. C’était une compétition, tout ce qu’il y avait de plus normale, en apparence. Mais organisée par des mafieux sous le nom de « tennis des ténèbres », les résultats de chaque match avaient déjà été décidés.

Malgré tout, le jeune sportif joua au jeu complètement truqué. Il gagnait quand il le devait. Il perdait quand il le devait. C’était les règles imposées. Il accepta de les respecter, de suivre le plan. Un match après l’autre, il suivait les directives. Il pensait à sa petite amie, à sa famille, à ses camarades de club… même à son chat qui attendaient sûrement son retour impatiemment. Ils attendaient sûrement les résultats. Il ne pouvait pas les décevoir. Mais là, il n’aimait vraiment pas la tournure des évènements. Alors qu’était-il censé faire, dans cette situation ? Bien sûr, perdre était probablement la meilleure décision à prendre. Cependant, il avait l’impression qu’en faisant ça, il bafouerait à jamais son honneur et celui du tennis. Pour lui, le tennis n’était pas un simple jeu, un simple passe-temps comme pour ces hommes.

Le garçon prit sa décision. Ce n’était sans doute pas la bonne, et peut-être le regrettera-t-il ensuite. Mais sur le moment, ce fut la bonne pour lui. Trop naïf. Le dernier match. Il était supposé perdre, tel était les résultats qu’on lui a donnés avant le début du match. Supposé, oui. Tout le long, il laissa croire ça, jusqu’au dernier moment. Au dernier moment, à la balle de set, il changea radicalement. Il remonta son score en flèche, point après point. Jusqu’à arriver au même nombre de points que son adversaire. Et il ne lui laissa pas le dernier point. Il rétama son adversaire. Il le battit à plate couture. En réalisant cela, les individus présents se regardèrent, tandis qu’un long silence se posait. Tout le monde sait que la mafia n’aime pas voir sa réputation ruinée.

Encore sous le choc, les hommes le laissèrent néanmoins partir. Mais dans leur regard, on pouvait lire qu’il ne s’en tirerait pas aussi facilement. Il rentra chez lui, pensant que tout irait bien. Il ne fallait pas rêver. En commettant cet acte scandaleux du point de vue de la mafia, il allait le payer cher. Était-ce vraiment le bon choix, qu’il avait fait ? Il était trop tard pour se poser la question, maintenant. Il ne pouvait plus revenir un arrière. Il ne le comptait pas. Pour lui, c’était le bon. Et rien ne le ferait changer d’avis. Il voulait leur enseigner une leçon, il l’avait fait. Avec sa façon de jouer. Non vraiment, ce ne fut pas une bonne idée. Comment aurait-il pu le savoir ?

La mafia le retrouva. Le retrouva, lui et toute sa famille qui lui était chère. Voulant laver l’affront que lui avait causé Ryoma, la mafia élimina toute sa famille, ne laissant aucun survivant. Apprenant cela, son cœur se figea. Il choisit de rompre avec sa petite amie, la faisant repartir aux États-Unis, la faisant fuir loin de lui, et prit encore plus de distance avec elle. Priant pour qu’il ne lui arrive rien. Il voulait la mettre en sécurité. Peine perdue. La mafia la retrouva à son tour, et la tua sans la moindre hésitation. Pourquoi l’avait-il laissée partir ? Il aurait dû rester avec elle. Son unique espoir, la fille à laquelle il avait promis son avenir. Il aurait dû rester à ses côtés. En deuil, il n’avait plus rien à perdre. Il n’avait plus qu’une idée en tête : se venger. Ce fut donc au nom de la vengeance que, armé de ses balles en acier, il alla au devant de la mafia pour les défier.

Une nuit, un bain sanglant eut lieu dans le plus grand secret. Il massacra toute la mafia au complet, les yeux emplis de haine, et sans se soucier du résultat. À la fin de cette nuit-là, l’alerte ayant été donnée, il ne chercha même pas à s’enfuir. Il se laissa arrêter. Que pouvait-il faire d’autre ? Il n’avait plus personne. Il n’avait plus nulle part où aller. Sa vie était morte, le jour même du début de cette compétition. Lors du jugement, il ne chercha pas à se défendre. Il fut reconnu coupable, et termina sa vie en prison. Enfermé là-bas, la dépression le gagna peu à peu. S’y ajouta le fait qu’il soit trop connu, qu’il ne se défende pas, et la cruauté des autres criminels… tout ce mélange donna : l’harcèlement. Plus le temps passait, plus il se faisait harceler de tous les côtés par les autres prisonniers. Et il n’avait même pas la volonté de les arrêter. Si les gardiens n’intervenaient pas, il les laissait faire. Honnêtement… vous ne voulez pas savoir quoi.

Pourtant… pour une raison qui lui échappe, alors qu’il purgeait sa peine dans sa cellule vide… aussi vide que l’est son cœur et son esprit, il se réveilla un matin dans une salle de classe envahie par les plantes. Comment était-il arrivé là, alors qu’il était encore en prison la veille ? Il n’en savait rien. Mais il allait très vite le découvrir…
Prénom/Pseudo : Hum… Ryoma ? Ouais, Ryoma, faisons simple o/
Âge : 20 ans, pour le moment… ça rime : ans / moment !
Comment avez-vous trouvé le forum ? : Quelqu’un m’a donné le lien, une fois, je crois ? Et depuis, j’ai juste gardé l’adresse dans un coin de ma tête (oui, de ma tête, pas sur mon ordi) '^'
Avis ? Suggestions ? Remarque ? : Euh… non, nada, niet xD
Autre : Alors… Warning / ! \ Juste pour moi… je me suis précipité ici car j’avais peur qu’on me prenne Ryoma. Mais en réalité… je ne suis qu’au troisième chapitre dans le jeu. Donc voilà, c’est juste pour éviter qu’on me spoil. Je sais que du coup, ce n’est pas la meilleure idée que j’ai eue de m’inscrire… xD S’il vous plaît ! Je m’en remets à vous x3

_________________

Thèmes songs : Sekai wo Kowashiteiru - Renai Saiban


Ryoma déprime vous déconseille de l'approcher en italique et #2670AA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Participant de la Tuerie
Participant de la Tuerie
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 77
Monocoins : 94
Date d'inscription : 11/10/2017
Localisation : Là où je me trouve
MessageSujet: Re: « I didn’t need a future anymore… » – Ryoma Hoshi [ Terminée ] Sam 28 Oct - 22:43
Bonjour ! Bienvenue sur le forum, et bon courage pour la suite de ta fiche. :D En ce qui concerne les spoils, il n'y en a que très peu. Parfois sur la CB, mais toujours toujours sous la balise [spoiler], donc pas de soucis de ce côté là ! Si tu as peur pour l'histoire, ça risque d'être assez long donc d'ici à ce qu'on arrive à des véritables spoils, tu auras surement terminé le jeu. ^^

_________________

FicheRelationsDemande de RP ✘ HistoriqueJournal
Angie te converti salue en #68ADB9

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Participant de la Tuerie
Participant de la Tuerie
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 79
Monocoins : 288
Date d'inscription : 11/10/2017
MessageSujet: Re: « I didn’t need a future anymore… » – Ryoma Hoshi [ Terminée ] Sam 28 Oct - 23:03
Hey! Bienvenue sur le forum Ryoma! J'ai hâte de te voir rp parmi nous! Bon courage pour le reste de ta fiche!

_________________

Fiche de relationsFiche de rps/résumésFiche de présentation - I speak in #9933ff


Succès:  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Participant de la Tuerie
Participant de la Tuerie
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 37
Monocoins : 109
Date d'inscription : 28/10/2017
Localisation : Sous le préau •
MessageSujet: Re: « I didn’t need a future anymore… » – Ryoma Hoshi [ Terminée ] Dim 29 Oct - 2:41
Heya ! ~

Merci pour l’accueil (et celui sur la cb) qui est vraiment chaleureux ! Merci à toi, Angie, pour me rassurer sur ce point x3 Je vais essayer de pas traîner non plus à le finir ! (dur, dur avec les parents)

Sinon, je viens poster ici pour annoncer que j’ai fini ma prez’ ! J’admets avoir un peu galéré pour écrire le caractère car je m’étais habitué récemment à écrire des caractères sous forme de liste, donc l’interdiction tombait… assez mal pour moi xD S’il y a des répétitions… eh bien, c’est normal du coup, je me suis sûrement embrouillé plusieurs fois xD Mais j’ai fini quand même, voilà, voilà, bonne lecture o/

_________________

Thèmes songs : Sekai wo Kowashiteiru - Renai Saiban


Ryoma déprime vous déconseille de l'approcher en italique et #2670AA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Participant de la Tuerie
Participant de la Tuerie
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 77
Monocoins : 94
Date d'inscription : 11/10/2017
Localisation : Là où je me trouve
MessageSujet: Re: « I didn’t need a future anymore… » – Ryoma Hoshi [ Terminée ] Dim 29 Oct - 14:08
Haha désolé pour le caractère mais vu que les personnages de Danganronpa sont plus particulier que d'autres, ce format-là semblait plus approprié ! Je trouve que la manière dont tu l'as écrit est nickel. Par contre, il y a juste une petite erreur pas très importante mais qu'il faudrait tout de même corriger, c'est que Ryoma a les cheveux roux. Quand tu auras rectifié ça, je pourrais te valider !

_________________

FicheRelationsDemande de RP ✘ HistoriqueJournal
Angie te converti salue en #68ADB9

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Participant de la Tuerie
Participant de la Tuerie
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 37
Monocoins : 109
Date d'inscription : 28/10/2017
Localisation : Sous le préau •
MessageSujet: Re: « I didn’t need a future anymore… » – Ryoma Hoshi [ Terminée ] Dim 29 Oct - 14:30
Ah, il est roux pour toi, au temps pour moi, je trouvais plus la couleur rose clair, mais okay ! Du coup, j'ai corrigé ça ! Comme la citation ci-dessous le montre :

@Ryoma Hoshi a écrit:
L’adolescent a les cheveux roux coupés pratiquement au ras de sa tête (peut-être que c’était dans le règlement des compétitions de tennis).

Voilà, voilà !

_________________

Thèmes songs : Sekai wo Kowashiteiru - Renai Saiban


Ryoma déprime vous déconseille de l'approcher en italique et #2670AA.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je vois tout, je sais tout
Je vois tout, je sais tout
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 125
Monocoins : 10026
Date d'inscription : 07/10/2017
MessageSujet: Re: « I didn’t need a future anymore… » – Ryoma Hoshi [ Terminée ] Dim 29 Oct - 16:55
Coucou ! Enfin un Ryoma ! Ce n'est pas le personnage le plus populaire du jeu, on commençait à se poser des questions. Ta fiche et parfaite, tu précises bien plusieurs choses que l'on ne sait pas forcément si on ne s'intéresse pas au personnage donc c'est nickel. Même s'il a déjà débuté, sache que tu peux toujours t'inscrire à l'évent Halloween, dont les précisions sont dans la catégorie "annonce". Si tu souhaites y participer, tu auras également accès à la Mono Mono Machine spéciale de l'évent, et tu pourras même essayer de gagner un des derniers objets rares !

Liens utiles : Demandes - Carnets - Journaux
Félicitations, tu es validé !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « I didn’t need a future anymore… » – Ryoma Hoshi [ Terminée ]
Revenir en haut Aller en bas
« I didn’t need a future anymore… » – Ryoma Hoshi [ Terminée ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» kimitori, la future mangaka
» Scratch Built - Future Wars
» Haiti must decide Haiti's future
» Top50 des meilleurs prospects 2008-2009 selon Hockey Future!!
» P'tite question d'une future élève (;

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Danganronpa V3 : Killing Harmony - Rebirth :: Classeur :: Anciennes fiches-
Sauter vers: